40 matins et 40 moi : le choix de l’amour et de la paix

« Je fais l’amour quand je fais la cuisine et je fais la paix quand je mange bien entourée

Je fais l’amour quand j’écoute une personne et je fais la paix quand il/elle se sent entendu(e)

Je fais l’amour quand j’écoute mon cœur et je fais la paix quand j’accepte ce qu’il me dit

Je fais l’amour quand je dis oui à ce qui résonne et je fais la paix quand je dis non à ce qui ne résonne pas »

Djémilah Hassani

Faire l’amour et faire la paix

Faire l’amour et la paix n’est pas une chose facile, car je crois qu’il s’agit d’un choix plus qu’autre chose.

En effet, si ces deux mots n’étaient pas accompagnés du verbe « faire » ils ne seraient que de très beaux idéaux. Heureusement, je sais que l’on peut choisir de faire l’amour et de faire la paix, cela veut dire qu’il est possible de le concrétiser au quotidien.

Je me souviens encore du jour où j’avais décidé de faire l’amour avec ma personne, c’était très étrange au début, car on apprend à se découvrir, on laisse tomber ce qui est lourd.

Tout avait commencé par se regarder avec beaucoup d’amour et de gentillesse dans le miroir et accepter que l’on soit beau et qu’il fallait se pardonner de toute la pression exercée sur notre corps. Je me souviens du jour où je suis tombée amoureuse de mes cheveux et que j’avais oublié à quel point j’étais heureuse de les avoir. Ils font de moi ce que je suis et je ne peux le modifier.

Je me souviens du jour où je suis tombée amoureuse de mon corps et que j’acceptais chaque cicatrice qui le composait, car elle me rappelait mon enfance de casse-cou. J’acceptais chaque défaut et le regardait avec beaucoup de gentillesse. Malheureusement, hommes comme femmes nous subissons chaque jour des pressions qui peuvent nous faire croire que nous ne pouvons pas faire l’amour et la paix avec nous-mêmes.

La puissance du cœur

Comment vous sentez-vous vraiment pendant la lecture de cet article ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, si la réponse résonne en vous, elle a son sens et a le droit d’exister. Il ne faut pas la retenir et la laisser sortir, c’est l’expression.

Bien souvent, nous pensons qu’être positif veut dire que l’on se réveille chaque jour avec la banane et que l’on s’aime tout le temps. Je souhaite dire aujourd’hui que ce n’est pas la réalité des choses, nous sommes humains avant tout et il est tout à fait normal de se sentir triste, joyeux, pas content et il y a tellement de paramètres qui peuvent nous mettre dans ces états.

La chose essentielle est de savoir ce que l’on décide de faire. Dans le cas de l’amour et la paix, l’essentiel est l’accueil de ces états, de son corps et de son caractère. Cela ne nécessite pas de changer, mais de connaître son « terrain » pour pouvoir y construire ce que vous voulez et aimez.

Je suis la première à me laisser envahir par mes pensées, car je réfléchis énormément et parfois, je ne sais plus quoi choisir. Alors, je reviens à mon cœur et c’est marrant comme il m’indique toujours ce dont j’ai réellement besoin. Parfois, je trouve que ça n’a pas beaucoup de sens sur le moment, en tout cas mon cerveau l’interprète ainsi, mais il faut savoir se faire confiance et avancer quand même. Petit à petit sans même s’en rendre compte, on se sent plus à l’aise dans son corps, dans son style de vie, dans ses convictions, on juge moins et on aime plus parce qu’on se comprend mieux.

La prochaine fois que vous vivez une situation difficile, revenez toujours à votre cœur, vous verrez qu’en réalité, il n’est pas vraiment stressé, mais que c’est votre esprit qui crée du stress et une action physique ressentie dans le corps. Ces actions ressenties dans le corps posent des empreintes dans chaque partie de nos cellules et il nous appartient alors de choisir ce que nous laissons entrer.

Quelle est la qualité de ce que nous souhaitons manger ? Qui nous choisissons d’aimer ? Quelle activité avons-nous besoin ? De quoi avons-nous envie ? Devons-nous prendre du temps pour soi ? etc.

En choisissant des choses positives pénétrer à l’intérieur de nous, nous cultivons de envies, des sentiments et des actes sains. Cependant, il faudrait se souvenir que ce qui est positif pour moi (dans le sens de ce qui me rend heureuse) peut être très différent du vôtre. Le yoga peut m’apporter du positif, alors que pour vous il s’agira peut-être de faire des puzzles, car votre besoin est autre.

L’essentiel est de trouver votre harmonie.

Petite lettre de paix et d’amour pour vous :

Je me souviens du jour où j’avais débuté ce projet, j’étais terrorisée, mais je sentais que je devais tout de même le faire. Aujourd’hui je suis à l’étape de l’écriture d’une mini lettre pour toi.

J’aimerais que tu arrêtes d’avoir peur de t’aimer, d’avoir peur d’être toi, c’est totalement ok de ne pas être comme ce que l’on te demande d’être. Si tu y penses plus profondément, il est tout de même étrange de demander à une personne d’être une autre personne qu’elle m’aime 😉

Aujourd’hui j’aimerais que tu te regardes dans la glace et que tu n’aies pas honte d’aimer ton sourire, ton nez, tes yeux, ton intelligence, ta gentillesse, ton rire, ta peau et toutes les choses qu’on t’a toujours interdit d’aimer. Tu es ce que tu es, si un jour tu dois changer, c’est le temps et les expériences qui le feront, pour le moment regarde cette beauté resplendissante dans le miroir et fais-toi belle/beau comme tu le sens et sors dehors manger la vie, elle n’attend que toi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s